Benjamin Marie, spécialiste en métabolomique appliquée à l'environnement, invité de SEBIO dans le cadre de son assemblée générale annuelle

15 novembre 2021
Métabolomique

Le laboratoire SEBIO a eu le plaisir d'accueillir Benjamin Marie pour animer la conférence plénière de son assemblée générale annuelle qui s'est tenue au Havre le 10 novembre 2021.

Benjamin Marie est Chargé de Recherche au sein de l'unité Cyanobactéries, Cyanotoxines et Environnement de l'UMR CNRS-MNHN 7245 Molécules de Communication et Adaptation des Micro-organismes.

Ses recherches actuelles portent en particulier sur la caractérisation des cyanotoxines. En effet, l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des efflorescences de cyanobactéries observées depuis quelques décennies liée à l'anthropisation des milieux et aux changements environnementaux globaux entraine des préjudices pour le fonctionnement des écosystèmes aquatiques, notamment des perturbations de la chaîne trophique, une diminution de la pénétration de la lumière dans l'eau, une diminution de l'oxygène dissous disponible, mais également la production de métabolites secondaires toxiques pour l'ensemble des organismes qui y sont exposés. En effet, de nombreux genres de cyanobactéries sont susceptibles de produire et de relarguer dans l'eau des molécules aux propriétés éminemment toxiques, telles que les microcystines, hépatotoxines les plus fréquemment rencontrées, provoquant des troubles hépatiques pouvant aller jusqu'à la mort des organismes qui les ingèrent. D'une manière générale, si les effets toxicologiques des hépatotoxines, comme les microcystines, ont fait l'objet de nombreuses études et sont aujourd'hui assez bien documentés, les études fondamentales en écotoxicologie permettant d'évaluer les effets des cyanobactéries et la diversité de leurs métabolites sur les populations aquatiques naturelles sont rares. Dans ce contexte, Benjamin Marie cherche à caractériser, par des approches ouvertes, la diversité des métabolites produits par les cyanobactéries, et à comprendre leur potentielle toxicité sur les organismes aquatiques en considérant  l'ensemble complexe des modalités d'exposition.