Caractéristiques cellulaires et moléculaires de la réponse inflammatoire chez le poisson exposé à des substances d'origines bactériennes dans un contexte écotoxicologique

Soutenance
juillet 2018
Doctorant
Hakim SAMAÏ
Encadrant(s)
Résumé

Dans le cadre de l’évaluation du risque immunotoxique, cette thèse porte sur l’évaluation d’endotoxines bactériennes et apparentées. L’endotoxine d’E.coli sérotype O157:H7, dont la réalité environnementale a soulevé notre intérêt, a été comparée à une endotoxine communément utilisée en laboratoire comme immunostimulant chez les vertébrés (in vivo) ou pour leurs leucocytes (ex vivo) : le LPS E.coli O55:B5. En premier lieu, une approche ex vivo porte sur des cultures primaires de leucocytes de gardon (Rutilus rutilus) dans le but d’évaluer les paramètres cellulaires de la réponse immunitaire innée (activité oxydative et phagocytose) ainsi que la mortalité des leucocytes. Les résultats ont indiqué une toxicité du LPS E.coli O157:H7 à forte dose (10μg/mL) alors que la dose sublétale (1μg/mL) induit une inhibition de l’activité oxydative basale ainsi que le LPS LPS E.coli O55:B5 au moment du contact cellule-contaminant (temps 0). Cette inhibition a été observée aussi avec une dose sublétale de rhamnolipides (1μM), substances aux attributs LPS-like dont l’évaluation du risque immunotoxique en ex vivo a été réalisée en parallèle. L’induction de l’inhibition de l’activité oxydative revient potentiellement à la conformation des agrégats qu’adoptent naturellement les endotoxines sous certaines conditions.
En deuxième lieu, l’approche in vivo en in stitu a inclus l’évaluation des paramètres cellulaires ainsi que la caractérisation et la quantification de l’expression de gènes de cytokines (TGFβ et IL-10) et facteurs immuno-associés (MARCO, HSP60 et vitellogénine) chez le gardon. Les résultats obtenus des réponses cellulaires et moléculaires ont souligné là aussil’inhibition de l’activité oxydative basale et une surexpression des cytokines anti-inflammatoires.
Les deux approches ex vivo et in vivo ont montré des points communs dans les réponses cellulaires qui étaient organe et sérotype dépendantes avec une immunogénicité du LPS E.coli O55:B5 et une toxicité du LPS E.coli O157:H7. En conclusion, les deux approches ont confirmé une tolérance aux endotoxines spécifique des poissons, qui potentiellement abroge leurs effets stimulants.
 

Espèces modèles
Modèle biologique