INDEE
Interspecies differences in response to endocrine disruptive chemicals
-

anses
Résumé

L’objectif du projet INDEE vise à caractériser et identifier des PE ayant une activité endocrinienne spécifique selon l’espèce cible (i.e. humain vs poisson zèbre) dans des effluents urbains et des eaux de rivières par une démarche bio-analytique utilisant une batterie de bioessais in vitro humains et de poisson permettant d’établir des profils d’activités multi-RN et, en combinaison avec des méthodes analytiques, d’identifier, au sein des mélanges, les molécules responsables d’effets inter-espèces.

Projet général

Les milieux aquatiques sont contaminés par une multitude de micropolluants, présents sous forme de mélanges complexes, dont beaucoup sont des perturbateurs endocriniens (PE) capables d’interférer avec des récepteurs nucléaires (RN) stéroïdiens impliqués dans les régulations du système hormonal. L’utilisation de bioessais in vitro basés sur le mécanisme d’action des PE est pertinente pour caractériser ces contaminations car elle intègre les composés connus (ciblés a priori par les analyses chimiques) et inconnus, tout en prenant en compte de possibles interactions entre polluants au sein des mélanges.

Cependant, la majorité des études menées en biosurveillance environnementale ciblent un nombre restreint de RN (i.e. ER, AR) humains sans tenir compte d’autres activités endocriniennes potentielles, ni de possibles différences inter-espèces. En effet, à travers le criblage de substances individuelles sur un panel de lignées cellulaires humaines exprimant de façon stable différents RN humains et de poisson zèbre (ER, AR, GR, PR, MR, ERR?, PXR, CAR, PPARa, PPAR?, LXR et FXR) nous avons montré qu’il existe des différences inter-espèces significatives pour certains RN, dont PPAR?, PXR, PR, GR et MR. De plus, nous avons montré que l’utilisation de bioessais spécifiques du poisson zèbre pouvait révéler des profils d’activité oestrogénique spécifiques sur certaines rivières impactées par des effluents industriels et urbains (Sonavane et al 2016, 2018). Aussi, l’utilisation de modèles spécifiques d’espèces aquatiques semble indispensable pour une bonne évaluation du risque pour l’environnement.

L’objectif du projet INDEE vise à caractériser et identifier des PE ayant une activité endocrinienne spécifique selon l’espèce cible (i.e. humain vs poisson zèbre) dans des effluents urbains et des eaux de rivières. Pour cela, une démarche bio-analytique utilisant une batterie de bioessais in vitro humains et de poisson permettra d’établir des profils d’activités multi-RN et, en combinaison avec des méthodes analytiques (i.e. approche EDA ou effect-directed analysis), d’identifier, au sein des mélanges, les molécules responsables d’effets inter-espèces.

Financements
Envergure
Coordinateur du projet
SelimAit-Aissa (SEBIO, INERIS)
Modèle biologique
Espèces modèles