Marie DESCHLER

Corps (statut)
Marie Deschler-2020

Université Le Havre Normandie

25 rue Philippe Lebon - BP 1123
76063 Le Havre Cedex France

Adresse de courriel
Résumé des activités de recherches et pédagogiques

Les Pseudo-nitzschia sont des micro-algues présentes dans de nombreux écosystèmes côtiers, dont la baie de Seine. Leur synthèse d’une neurotoxine, l’acide domoïque, et son accumulation dans différents compartiments du réseau trophique engendrent des risques sanitaires importants et des impacts socio-économiques. Les interactions entre Pseudo-nitzschia et les consommateurs zooplanctoniques sont cruciaux car ils influencent le transfert et la bioaccumulation de la toxine dans le réseau trophique. Des travaux récents montrent ainsi une influence des interactions copépodes / Pseudo-nitzschia sur la production de toxine et le broutage de copépodes arctiques. Cependant, les espèces de Pseudo-nitzschia se développant en baie de Seine n’ont pour l’instant fait l’objet d’aucune étude sur leurs interactions avec les consommateurs zooplanctoniques.
L’objectif de la thèse est d’explorer les interactions entre les espèces toxiques du genre Pseudo-nitzschia de la baie de Seine et les consommateurs zooplanctoniques, ainsi que leurs conséquences en termes de physiologie et de toxicité au sein des compartiments phyto- et zooplanctoniques. Grâce à une approche en laboratoire en conditions contrôlées, cette thèse cherchera plus spécifiquement à étudier : 1) l’influence du zooplancton sur la physiologie des espèces de Pseudo-nitzschia, en particulier sa production de toxine ; 2) l’influence des Pseudo-nitzschia et de l’acide domoïque sur la physiologie du zooplancton et en particulier du copépode modèle Eurytemora affinis par des approches moléculaires ciblées (marqueur de neurotoxicité) ou ouvertes (transcriptomique) couplées à une étude du comportement et 3) la communication chimique qui sous-tend les interactions Pseudo-nitzschia-zooplancton par des analyses comparatives des exométabolomes produits par les deux partenaires.